Le règlement du Cercle Filhol (1876) est à Montréal ce que la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen est à la Nation toute entière. Ce monument de droit constitutionnel est notre fierté. Cette relique sacrée est, pour la première fois, exposée au public profane.

Le rusé cabaretier de Montréal, qui avait envoyé au cimetière avec son absinthe plus d'hommes valides que toutes les campagnes de Napoléon réunies, s'était adjoint les services d'un notaire ivrogne, Sarrat, pour rédiger le texte. Inutile de préciser que ledit salon n'était séparé du café du même nom que par un rideau. Il était situé rue Haute et avait une sortie de secours rue des Pénitents. Il était de bon ton, pour la jet-set de l'époque d'y avoir son fauteuil.

On raconte encore les apparitions du vieux Bourrel à la sortie du cercle. Le malheureux était tarabusté par le diable qui le poursuivait jusqu'à chez lui, rue Basse. Et pas n'importe quel diable : le sien, disait-il en haletant, avait la queue particulièrement touffue. Ce sont les pires !

 

Cercle Fihol

Règlement titre I

Art. 1. Le cercle Fihol est établi pour des personnes domiciliées à Montréal ; nul étranger ne peut en faire partie comme sociétaire.

Art. 2. Nul sociétaire du cercle Fihol ne pourra, en même temps, faire partie d’un autre cercle qui viendrait s’établir à Montréal. Sur la constatation de ce fait le bureau prononcera son exclusion mais il n’en devra pas moins les cotisations annuelles jusqu’à la fin du bail puisqu’il se sera retiré du cercle par suite d’infraction au présent règlement.

Titre 2. Administration.

3 – L’administration du Cercle est confiée à un bureau composé de 5 membres ; savoir un président, un vice président, deux commissaires, un trésorier secrétaire.

4 –  Le bureau est nommé chaque année en assemblée générale dans la deuxième quinzaine de décembre, le jour de Noël au plus tard. Les membres qui le composent sont rééligibles indéfiniment, le concours de trois membres est nécessaire pour valider les délibérations.

5 – Le président convoque et préside les assemblées générales et celles du bureau. Dans les votes sa voix est prépondérante en cas de partage. En son absence il est suppléé par le vice-président et à son défaut par le plus âgé des membres du bureau.

6 – Les commissaires ont pour mission spéciale d’assurer l’ordre et la bonne tenue dans le salon, de faire droit à toute réclamation fondée, de veiller à l’exécution du Règlement, de toutes les délibérations prises par le bureau.

7 – Le trésorier qui remplit en même temps les fonctions de secrétaire tient le registre des délibérations, dresse et garde les procès-verbaux et généralement tous les fonds appartenant à la société.

Titre 3. Reddition des comptes.

8 – Dans la deuxième quinzaine de décembre, le jour de Noël, le président convoque le cercle en assemblée générale, pour entendre le compte rendu de l’administration et nommer le bureau. Ce bureau entre en fonctions immédiatement afin qu’il puisse s’occuper le l’abonnement des journaux pour l’année suivante.

Dans cette même séance il sera procédé à la vente des journaux aux enchères ouvertes, entre les sociétaires, le produit de la vente des journaux sera versé à la caisse au crédit du nouveau bureau.

Titre 4 – Convocations extraordinaires.

Art. 9. En outre des cas spécifiés ci-dessus, le président sera tenu de convoquer les sociétaires pour une assemblée générale 1- lorsque le bureau le décidera par une délibération motivée, 2 – lorsque cinq membres au moins en auront fait la demande écrite en indiquant les motifs.

Titre 5 –  Admission des candidats.

Art. 10.  Pour l’admission des candidats, le vote exprimé par l’assemblée générale devra représenter les deux tiers des membres inscrits. Il en sera de même quand il s’agira de la suspension ou du renvoi d’un sociétaire. Dans les autres questions, la majorité suffira. Le vote aura lieu au scrutin secret sur l’admission des candidats, sur la suspension ou le renvoi d’un sociétaire et pour la nomination du bureau.

En toutes autres circonstances le bureau pourra décider que le vote aura lieu par assis et lever.

Titre 6 – Conditions et formalités à remplir pour l’admission des sociétaires.

Art. 11. Pour être admis au cercle comme sociétaire il faut être âgé de dix-huit années révolues.

Le candidat sera présenté par deux sociétaires, il devra au préalable adresser une demande écrite au président, et la demande écrite et signée pour les deux sociétaires seront affichées dans le cercle par l’un des deux commissaires, et dans les huit jours qui suivront, il sera statué selon l’article 10.

Titre 7. Etranger.

Art. 12. Nul ne peut entrer dans le cercle s’il n’est pas sociétaire. Sont exceptés : 1- les étrangers, 2- les fils et frères de sociétaires venus en vacances ou en permission, 3 - les employés ou officiers en congé temporaire et généralement ceux qui n’ont pas leur domicile actuel dans la localité, la présentation en sera faite par un des sociétaires sans autre formalité.

Titre 8 – Journaux.

Art. 13. Les journaux sont la propriété exclusive du cercle. Le choix en est réservé au bureau qui emploie comme il le juge à propos les fonds à ce destiné.

Art.14. Les dits journaux seront conservés toute l’année dans le cercle et, à moins de maladie dûment justifiée, nul ne pourra les emporter. Ceux qui contreviendraient à cette disposition seront passibles la première fois d’une amende de cinquante centimes et d’un franc pour les cas de récidive.

Néanmoins le président pourra en autoriser la sortie en prenant, à cet égard, toutes les mesures que l’intérêt de la société et le désir d’être agréable aux sociétaires pourront lui suggérer.

Titre 9 – Cotisations.

Art. 15. Le chiffre de la cotisation annuelle dû par chaque sociétaire pour payer les locaux du cercle est irrévocablement fixé à vingt francs par an qui seront payables entre les mains du  trésorier par semestre, le premier dimanche d’avril et d’octobre.

Tout semestre commencé sera sensé fini et le paiement sera dû même par le partant et les héritiers du décédé. Les noms des sociétaires en retard de plus de quinze jours seront d’abord affichés ; un plus long retard pourrait amener l’intervention du bureau qui avisera selon les circonstances.

Art. 16. En outre de la cotisation annuelle de vingt francs, le fonds d’abonnement aux journaux sera alimenté au moyen d’une cotisation annuelle de cinq francs, payables dans la dernière quinzaine de décembre de chaque année. En outre le prix résultant de la vente des journaux, à la même époque, paiera l’impôt de 20% prélevé par l’état.

Titre 10 – Dispositions générales.

Art. 17. Le bureau prononce souverainement sur toutes les difficultés qui peuvent s’élever sur la régularité des votes et, généralement, sur toutes les questions non prévues aux présentes.

Art. 18 - Les jeux prohibés par l’autorité sont défendus.

Art. 19 - Les discussions politiques sont interdites

Art. 20 -  Les pères et les frères de deux membres déjà sociétaires pourront être admis à faire partie du cercle moyennant la cotisation annuelle réglementée par l’art. 16 ci-dessus. Ils jouiront de tous les avantages et seront soumis au règlement et aux autres charges au même titre que les sociétaires titulaires.

Art.21. Le salon sera ouvert dès l’arrivée des premiers courriers, il sera chauffé à dix heures du matin.

Art. 22. La durée du présent engagement est de six ans à partir du 1ier janvier 1877, sauf décès ou départ sans espoir de retour.

Le sociétaire partant devra faire sa déclaration au bureau qui sera tenu de lui en donner acte. La dite déclaration aura pour effet immédiat de suspendre les obligations auxquelles tout sociétaire est soumis.

Art. 29. Le présent règlement est obligatoire pour tous les sociétaires et pour toutes les personnes accidentellement admises au salon et son effet ne peut être suspendu ou arrêté que pour une des causes énoncées à l’article qui précède.

Ainsi fait et présenté par nous, membres du bureau, qui devra être signé avec les sociétaires.

Montréal, le 24 Décembre 1876.

 

Au dos suivent une vingtaine de signatures dont celle du notaire Sarrat qui a tenu la plume de rédacteur.

  retour à l'accueil